• Comment est née l’association contre la violence à Saint-Denis / Plaine Commune ?

    L'association contre la violence est née d'abord d'un collectif sans parti pris politique et racial. Un jour, de novembre 2003, à 19h à Saint Denis, Natacha Fellous a été victime d'un vol à la portière. Vitre passager brisée en mille éclats se répandant avec force à l'intérieur du véhicule et dans les cris de terreur, un bras ganté qui attrape furtivement son sac à main posé à même le sol. Pendant ce temps, cette nouvelle victime ne savait pas que d'autres subissaient le même jour, une agression plus ou moins violente mais de toutes les façons, une agression. En effet, la réalité, à Saint-Denis, Plaine Commune va bien au delà de l'imaginable, et ne peux être simplifiée et synthétisée par une série de statistiques. Des personnes âgées, frappées sans aucune retenue pour un porte monnaie à peine rempli, des gamins de 13 ans rackettés et terrorisés, des femmes pour la plupart agressées deux fois, voire trois, pour un sac dont le contenu ne méritait pas évidemment le traumatisme laissé. ….bref, une situation inacceptable dans une ville où ces citoyens ont choisi d'habiter parce qu'il fait aussi bon y vivre. Très rapidement, l'idée du collectif a suscité de très nombreux appels et réactions des Dionysiens et de personnes résidant en dehors de la ville. Le collectif en deux semaines à réunit plus de 350 signatures et s'est structuré en association (lien sur les statuts) pour dénoncer la violence à Saint Denis. Affirmer haut et fort que cette violence est inacceptable.
  • Articles récents

quelques témoignages

Une mère,
« Mon fils âgé de 13 ans s’est fait racketter à la sortie du Collège ou il est scolarisé. Nous avons déposé une plainte au commissariat le samedi suivant, puis le mercredi nous avons été à l’identification judiciaire, sans résultats, mais ce qui m’a le plus choqué durant les heures d’attentes au commissariat ce sont le nombre important de femmes qui subissent des vols à l’arrachée, des vols à la portière, j’ai même parlé avec une petite mamie de 90 ans qui s’était fait bâillonnée dans son hall d’immeuble par des jeunes qui l’avaient suivie depuis le distributeur pour lui voler sa CB. J’avoue qu’aujourd’hui je suis très en colère de voir tant de misère, et en parlant à mon entourage j’ai pu constater que chacun a sa petite histoire d’agression à raconter. Nous avions envisagé avec mon mari, différentes possibilités pour amener les habitants de Saint Denis à réagir face à cette violence de tous les jours, mais seuls c’est très difficile. Comme vous le dites « L’union fait la force. »
 Nadine,
« J ai ete victime le 9 décembre du vol a la portière. Alors que j’étais arrêtée aux feux j ai entendu mon carreau se fissurer et mon sac disparaître aussitôt sur le siège avant. je n ai pas eu le temps de réagir alors que les deux agresseurs ‘ enfuyaient dans la cite sans lumière. Je reste encore choquée et j ai peur de sortir dans la rue. Je mets mon sac maintenant en dessous de mes genoux quand je conduis. Il faut enrayer par des actions ce grave fléau qui pourrit la vie du citoyen honnête. »

Corinne,
« Depuis 18 mois, j’ai été agressée 4 fois au cours des 6 premiers mois, dont un vol à la portière très traumatisant pour ma fille âgée de 10 ans à l’époque. »

Claire,
« J’ai 16 ans et j’ai vu le reportage ce soir sur TF1 au JT dans lequel ils parlaient de votre petite association contre les vols à la tire….. je sais que je ne peux pas faire grand-chose mais je voulais juste vous dire que j’approuve totalement votre révolte et que je suis totalement d’accord avec vous. En effet, je suis révoltée par ce genre d’homicides. Je trouve ignoble d’attaquer des personnes âgées en pleine rue et les automobilistes comme ça à un carrefour. J’avais déjà vu auparavant des reportages sur ce sujet là et cela m’avait intéressé ou plutôt révoltée… »

Marie,
« Mesdames, je salue votre initiative. j’ai été moi aussi victime d’un vol a la portière à st Denis alors que j’arrivai à mon travail, à 8h et demi au mois de mai dernier. j’étais arrêtée au feu rouge tout à coup la vitre de ma portière passager a volé en éclat j’ai cru qu’une moto m’avait heurté, puis très vite une main a tiré mon sac qui était sur le siège, je n’est eu que le temps de voir de dos une personne qui s’enfuyait. des passants ont appelé la police qui est arrivée sur les lieux 5 minutes après. j’ai été blessée a la main droite par les éclats de verre et bien sur très traumatisée pendant plusieurs mois ayant toujours peur que cela recommence malgré mes précautions. depuis je porte une banane a la taille et ne prend plus jamais de sac! »

Monique,
J’habite Saint-Denis depuis 1989. Outre le fait que j’ai retrouvé ma voiture vandalisée à plusieurs reprises dans mon parking, j’ai malheureusement été victime d’un vol à la portière l’an passé (vitre brisée alors que j’étais à l’arrêt à un feu près de mon domicile.). Je trouve que depuis plus d’un an, non seulement il n’y a pas eu d’amélioration de la sécurité dans la ville mais les choses ont même empiré. J’approuve votre démarche et j’espère qu’elle sera suivie d’effet ».

Annick,
En 2 semaines à Saint Denis, j ai été agressée 3 fois en janvier 2004 à St Denis. La 1ere fois le jeudi 8.01.04 avec vol de mon sac, vitre de voiture cassée, à 19h. La 2eme fois mardi 20.01 vers 19h, lieu sortie de ST Denis toujours dans les embouteillages. le personnage s’est carrément penché à ma vitre pour voir si il y avait quelque chose à prendre. Là j étais pétrifiée. Il ne sait rien passé mais nerveusement c’est très dur. La 3eme fois c’est ce matin à 9h feu rouge à la hauteur du cimetière, même scénario que précédemment. ils étaient 2, rien dans mas voiture mais une voiture derrière moi s’est fait cassée. Donc voilà je ne sais que faire pour agir ???

Flora,
« Cela s’est déroule un dimanche après midi, j’avais une voiture de location (on m’a prise pour une touriste). Je suis rentrée chez moi en passant par la piscine « La Baleine ». Un jeune homme en compagnie d’enfants ? traverse sur le passage piétons, je me suis arrêtée et j’ai été « attaquée », 2 derrière le véhicule et le troisième à brisé la vitre passager et d’un seul geste s’est emparé de mes sacs. Déclaré être en mesure de les reconnaître. J’ai tente de faire avancer l’enquête impossible, l’administration est trop lourde a remuer. Le dénouement : le juge du tribunal correctionnel m’a écrit pour me dire qu’il classait l’affaire faute d’éléments suffisants. Une voisine près du centre cardiologique du nord, a réagi lorsqu’on a tente de lui dérober son sac. Elle a envoyé un coup de pied bien placé. Un complice lui a donne un coup de poing, résultat 6 dents touchées !

Emmanuel,
« Hier, ma mère, s’est violemment faite agressée dans le centre ville, près de Carrefour, un repère devenu coutumier d’actes de délinquance. Elle a été mise à terre et traînée sur plusieurs mètres, puis enfermée dans un hall d’entrée d’immeuble, où deux jeunes délinquants, certainement familier du quartier, puisqu’ils connaissaient les codes d’entrée de l’immeuble, l’ont affligée de plusieurs coups de pied. C’est la deuxième fois, en l’espace de six mois, que ma mère est victime de la délinquance en centre ville. Mercredi dernier, à quelques mètres de ce lieu, connu de toute la municipalité, une mère de famille était victime, elle aussi, de la même violence ».

Nicolas,
« Toutes les semaines pratiquement depuis 1 mois, je dois fournir des compresses, désinfectant, sérum physiologique et glaçons pour des personnes âgées qui se font agresser en attendant les pompiers ».

Corinne,
« Je suis dionysienne depuis plusieurs générations, saint Denis c’est mon village. J’aime cette ville et je n’ai pas l’intention de la quitter. Habituellement je suis plutôt pacifiste, mais là c’est vraiment trop. Nous ne pouvons pas vivre comme des otages »

Thérèse,
« J’ai été victime d’une agression avec violence et vol de mon sac à main dans l’un des escaliers qui mène au parking du Centre commercial basilique. 2 individus m’ont attaquée par derrière dans l’escalier. L’un deux m’a fait une clé au cou et m’a bâillonnée avec sa main pendant que l’autre m’a arraché mon sac à main que j’avais sous mon manteau. J’ai eu à la suite une incapacité de travail de 3 jours et depuis je porte toujours une minerve. J’ai bien sur porté plainte mais il n’y a eu aucun résultats malgré mes multiples démarches. Je suis volontaire pour participer à ce mouvement pour améliorer la sécurité à Saint Denis. »

Amél,
« Il y a un an j’ai été victime d’une agression à 6h du matin. C’était horrible. Depuis, je roule avec mes portières fermées et une grande bombe lacrymogène à coté de moi et bien sur la peur au ventre ».

Sandra,
« Je me suis présentée au commissariat tout de suite après mon agression. C’était un dimanche matin vers 10h. J’ai attendu pendant 2h15 avant de pouvoir déposer plainte. Il n’y avait qu’un seul agent et la salle était pleine de monde ».

Pascale,
« J’ai été très violemment agressée à saint Denis un vendredi à 19h30 devant mon immeuble. J’ai été jetée à terre, puis traînée sur plusieurs mètres par deux hommes qui voulait mon sac. Je leur ai laissé mais eux m’ont roué de coups à la tête ».

Virginie,
« J’étais seule dans ma voiture, j’étais arrêtée à un feu à St-Denis (je m’etais enfermee) et la paf…..la vitre avant du passager a volé en éclat, je me suis retrouvée avec du verre dans les cheveux, sur le visage, les jambes…et en tournant la tête à droite j’ai vu un homme avec une cagoule sur le visage rentrer le haut du corps dans la voiture (par la vitre cassée donc) et prendre en 3 secondes mon sac à main. J’ai eu juste le temps de les voir de dos (ils étaient deux) repartir en courant: cagoulés, jean et blouson noir.Je suis allée porter plainte au commissariat de St-Denis pour vol à la portiere et préjudice corporel (main en sang).
Inutile de vous dire que je n’ai plus rien: carte d’identité, permis de conduire, carte grise, carte vitale, lunettes de vue, toutes mes clés…Ca s’est passe il y a un mois…je suis donc moins choquée mais toujours aussi révoltée de voir que rien n’est fait contre ces personnes (la police de St-Denis est submergee par ce genre d’actes qui arrivent 20 fois/jour et aucune loi n’existe pour sanctionner ces personnes…). »

 

Laisser un commentaire

 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RogeurNorris
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres