• Comment est née l’association contre la violence à Saint-Denis / Plaine Commune ?

    L'association contre la violence est née d'abord d'un collectif sans parti pris politique et racial. Un jour, de novembre 2003, à 19h à Saint Denis, Natacha Fellous a été victime d'un vol à la portière. Vitre passager brisée en mille éclats se répandant avec force à l'intérieur du véhicule et dans les cris de terreur, un bras ganté qui attrape furtivement son sac à main posé à même le sol. Pendant ce temps, cette nouvelle victime ne savait pas que d'autres subissaient le même jour, une agression plus ou moins violente mais de toutes les façons, une agression. En effet, la réalité, à Saint-Denis, Plaine Commune va bien au delà de l'imaginable, et ne peux être simplifiée et synthétisée par une série de statistiques. Des personnes âgées, frappées sans aucune retenue pour un porte monnaie à peine rempli, des gamins de 13 ans rackettés et terrorisés, des femmes pour la plupart agressées deux fois, voire trois, pour un sac dont le contenu ne méritait pas évidemment le traumatisme laissé. ….bref, une situation inacceptable dans une ville où ces citoyens ont choisi d'habiter parce qu'il fait aussi bon y vivre. Très rapidement, l'idée du collectif a suscité de très nombreux appels et réactions des Dionysiens et de personnes résidant en dehors de la ville. Le collectif en deux semaines à réunit plus de 350 signatures et s'est structuré en association (lien sur les statuts) pour dénoncer la violence à Saint Denis. Affirmer haut et fort que cette violence est inacceptable.
  • Articles récents

Communiqué de presse

logohomegauche.gif Le 18 Mai 2010

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 

La vidéo protection s’installe

à Saint-Ouen mais toujours pas

à Saint-Denis

Après Pierrefitte, Epinay, Drancy, La Courneuve, Aubervilliers, Saint-Ouen installe la vidéo-protection.

L'Association contre la Violence attire l’attention sur le fait que les élus de Saint-Denis ne souhaite volontairement pas s’équiper d’un système de vidéo-protection.

Toutes les villes autour de Saint-Denis très touchés par les problématiques de violence et d’insécurité ont fait le choix d’étudier toutes les solutions pour protéger les habitants de leurs villes. Les maires(ses) de ces villes ont consciences que cet outil dissuasif ne règlera pas tous les problèmes mais qu’il permettra d’améliorer les enquêtes de police. 

La ville de Saint-Denis, devient une enclave et la plateforme centrale des trafics et des violences (drogues, contrefaçons, prostitution, vols à l’arraché, vols violence, agressions à domicile qui se multiplient…). Les habitants de tous les quartiers souffrent, ils sont victimes de l’inertie des pouvoirs publics.

Nous appelons de nouveau l'Etat et le Ministère de l'Intérieur à prendre toutes les mesures nécessaires et urgentes qui s'imposent pour faire régresser les violences sur notre ville. Nous appelons le Maire de la ville à travailler plus sérieusement sur la question de notre sécurité publique. Nous souhaitons que soit organisé un véritable "débat public" en présence des représentants de l'Etat et des élus pour traiter de la sécurité publique de la ville.

Les membres du bureau - Contact : Sénia Boucherrougui :  06 62 54 64 57

Laisser un commentaire

 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RogeurNorris
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres